Survie inattendue ? long terme après de petites doses de radiothérapie palliative dans certains cancers du poumon

Environ 1 % des patients ayant un cancer du poumon apparemment incurable, survit cinq ans et plus après avoir re?u de petites doses de radiations thérapeutiques destinées ? améliorer leurs sympt?mes. Ce travail sera publié dans le journal Cancer, journal de la société américaine de cancérologie.

Le cancer du poumon non ? petites cellules est de loin le type le plus commun de cancers du poumon. Le taux de survie n'est en général ? cinq ans que de 40 %. Si le traitement est entrepris au début de la maladie, la survie ? cinq ans peut atteindre 60 % ( 1 mais si le cancer est ? un stade avancé, la survie n'est plus que de 15 %. Le patient chez qui le diagnostic montre un cancer o? un traitement curatif n'est plus possible peut cependant recevoir une thérapie palliative pour amender ses sympt?mes en y incluant de petites doses d'irradiations locales. Les médecins ont depuis longtemps observé que certains patients recevant des traitements palliatifs ont eu une survie prolongée.

Le docteur Michael Mac Manus et ses collègues, oncologues au centre du cancer Peter MacCallum ? Melbourne (Australie) ont suivi 2.337 patientes apparemment incurables et ayant re?u des doses palliatives d'irradiations. Près de 1,1 % de ceux-ci ont survécu cinq ans et plus en y incluant 18 d'entre eux qui eurent une cure apparente.

Les résultats, selon les chercheurs, montrent que certains patients ont une survie prolongée avec des doses palliatives qui ne sont normalement pas considérées suffisantes pour contr?ler la maladie ? long terme. Des études futures vont se focaliser sur l'identification des caractéristiques de ces patients parce que cette identification prospective pourrait potentiellement profondément influencer le traitement.

Lien connexe :

Société canadienne du cancer


Rechercher un article


Publiť le 23-01-2006


Feed XML