feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Les salmonelles mauvaises dans la nourriture et bonnes contre le cancer ?

Selon l'article rapportant une nouvelle étude chez la souris - Bacteria-Induced Gap Junctions in Tumors Favor Antigen Cross-Presentation and Antitumor Immunity - des Drs F. Saccheri, C. Pozzi, S. Barozzi, M. Faretta, M. Rescigno de l'European Institute of Oncology à Milan, Italie; P. Fusi de l'Université de Milano-Bicocca à Milan, Italie; F. Avogadri du Memorial Sloan- Kettering Cancer Center à New York, NY., paru dans Translational Medicine du 11 août 2010, infecter des tumeurs par des bactéries intracellulaires comme les salmonelles peut induire une réponse immunitaire capable de tuer les cellules cancéreuses.

Les cellules circulantes du système immunitaire reconnaissent souvent les premières cellules cancéreuses comme anormales et les détruisent. Ce processus passe par la connexine 43, une protéine qui forme de minuscules canaux de communication, appelés jonctions communicantes ou gap, entre différents types de cellules. Des fragments de protéines tumorales s'échappent par ces canaux, des peptides peuvent alors être présentés à la surface de cellules immunitaires. Ces peptides peuvent alors servir de cible pour déclencher une réponse immunitaire spécifique contre le cancer.

Cependant, lorsqu'elles prolifèrent, les cellules cancéreuses peuvent devenir invisibles aux cellules du système immunitaire. Maintenant, Fabiana Saccheri et ses collègues en Italie montrent qu'une injection de salmonelles dans les tumeurs leur redonne de la visibilité. Les chercheurs ont en effet découvert que la bactérie jouait alors un rôle crucial : elle réactive la connexine 43 qui est souvent supprimée au cours de la croissance des cellules cancéreuses.

Dans leur étude, les chercheurs ont trouvé que les cellules de mélanome de l'homme ou de la souris infectées par les salmonelles augmentaient leurs quantités de connexine 43. De nouvelles jonctions communicantes se forment alors, permettant à de petites molécules rendues au préalable fluorescentes de passer d'une cellule cancéreuse à l'autre ou vers les cellules immunitaires.

Les chercheurs voulaient cependant savoir si cette voie par les jonctions communicantes pour amener des peptides de tumeurs aux cellules immunitaires existait aussi in vivo. Ils ont donc traité des souris cancéreuses avec des salmonelles et constaté que comme in vitro les peptides tumoraux se retrouvaient bien à la surface des cellules immunitaires.

Les cellules du système immunitaire ont alors pu apprendre à reconnaître et à tuer les cellules tumorales de la souris. Ce qui a aussi présenté l'intérêt de préserver les souris de la propagation dans leur corps du cancer, une stratégie préventive de style - vaccinal -.

article source



Publié le 13-08-2010







Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
cancers , traitements des cancers

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags

© JMD