feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Protéger des effets indésirables de la chimiothérapie contre le cancer du cerveau

La thérapie génique permettrait d'augmenter, selon les résultats d'une nouvelle étude, les doses de chimiothérapie administrée sans élever pour autant le risque de dangereuses complications comme une chute du taux des cellules sanguines. Cette dernière expose alors à des infections, des saignements excessifs et à d'autres conséquences, obligeant beaucoup de patients à interrompre leur thérapie jusqu'au retour d'un plus grand nombre de cellules sanguines. Le problème est que cette interruption donne une chance au cancer de s'étendre et de devenir résistant au traitement.

Les cellules cancéreuses du cerveau élaborent une protéine appelée MGMT qui les rend résistantes à la chimiothérapie et les médecins ont alors recours à un autre médicament, le benzylguanine, pour bloquer la MGMT et rétablir la sensibilité des cellules tumorales à la chimiothérapie. La combinaison du benzylguanine avec la chimiothérapie est malheureusement toxique pour les cellules de la moelle osseuse et du sang qui ne font pas de MGMT, et ce traitement s'avère souvent nocif pour les cellules saines.

Jennifer Adair et ses collègues ont conçu un moyen de contourner ce problème en modifiant génétiquement les cellules de la moelle osseuse chez un petit groupe de patients ayant un cancer du cerveau. Ils avaient des tumeurs résistantes à la chimiothérapie et une chance de survie très limitée. Les chercheurs ont inséré un gène protecteur appelé PK140 dans les cellules de la moelle osseuse des patients. Le P140 est utilisé pour protéger les cellules des dégâts causés par les médicaments courants en chimiothérapie comme le temozolomide. Après transplantation de la moelle osseuse modifiée, les patients ont reçu de plus fortes doses de chimiothérapie, qu'ils ont mieux tolérées comparés à des patients dont la moelle osseuse n'avait pas été traitée. En outre, les patients transplantés ont vécu plus longtemps que prévu sans les effets négatifs dus à l'atteinte aux cellules saines.

Ces résultats ouvrent la voie à des thérapies visant à vaincre la résistance à la chimiothérapie et à améliorer la survie des patients avec un cancer du cerveau.

Article : Extended Survival of Glioblastoma Patients After Chemoprotective HSC Gene Therapy par J.E. Adair, B.C. Beard et H. Kiem du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle, WA ; B.C. Beard, J.K. Rockhill, D.L. Silbergeld, M. Mrugala et H. Kiem de l'Université de Washington à Seattle, WA ; G.D. Trobridge de la Washington State University à Pullman WA ; T. Neff du Dana Farber-Children's Hospital Cancer Center et de la Harvard Medical School à Boston, MA.

article source



Publié le 14-05-2012







Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
risques de la chimiothérapie ,

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags

© JMD