Des cellules souches humaines induites plurtipotentes ont été reprogrammées en précurseurs de cellules germinales

Pour la première fois, les chercheurs de l'Université de Californie ont reprogrammé des cellules souches pluripotentes humaines induites en cellules qui devinrent ensuite des ovules ou des spermatozoides, ouvrant ainsi probablement la porte ? de nouveaux traitements de l'infertilité par l'utilisation des cellules spécifiques des patients.

Les cellules souches pluripotentes ont été conduites pour former une lignée de cellules précurseurs germinales qui possédaient le matériel génétique pouvant être transmis ? un enfant. L'étude est parue dans l'édition en ligne de janvier 2009 du jounal médical Stem Cells.

Selon le Dr Amander Clark, auteur principal de l'étude, ce travail pourra être important pour les personnes stériles ou devenues stériles par maladie. On pourra, dit-il, un jour remplacer les cellules germinales perdues par des cellules spécifiques appartenant génétiquement ? ces patients.

Théoriquement, des cellules de peau d'un patient stérile, par exemple, pourraient être collectées et reprogrammées en cellules souches pluripotentes, qui ont la capacité de devenir un quelconque des types de cellules du corps humain. L'auteur avertit néanmoins qu'un grand travail est encore nécessaire afin d'obtenir en laboratoire des cellules germinales de qualité pour traiter l'infertilité.

Pour ce faire, il est crucial, selon le Dr Clark, que le travail continue sur les cellules souches embryonnaires humaines ? partir du matériel excessif provenant de fertilisations in vitro, matériel qui serait autrement détruit. Car si les cellules germinales dérivées des cellules souches embryonnaires ont fonctionné comme prévu, celles issues des cellules souches pluripotentes humaines induites n'ont pas réagi de la même manière. Beaucoup de travail est donc nécessaire pour découvrir le pourquoi, car cel? pourrait avoir des conséquences significatives, étant donné que les résultats désirés sont un enfant en bonne santé.


article source


Publiť le 29-01-2009


Feed XML