Vers une amélioration du taux de succès des greffes de la cornée

Bien que cette intervention soit l'une des plus réussies parmi les opérations de greffes en médecine, les chercheurs continuent à chercher à améliorer le taux de succès.

Pour la première fois une équipe de chercheurs allemands et britanniques confirme, dans un article paru en juillet 2010 dans la revue médicale Ophtalmology, que l'échec ou le rejet de la transplantation de cornée sont plus fréquents chez les patients montrant, avant l'intervention, une croissance anormale des vaisseaux appelée néo-vascularisation.

Les auteurs, les Drs Claus Cursiefen, MD et collaborateurs ont revu 19 études concernant environ 24.500 transplantations de cornée. La présence de néo-vascularisation avant la chirurgie fut la cause de l'échec d'environ 30 % des transplantations et a plus que doublé le risque de rejet de la greffe. Les auteurs ont également prouvé que le taux d'échec augmentait en fonction de l'importance de la néo-vascularisation.

Ce résultat suggère que les patients souffrant de néo-vascularisation de la cornée devraient avant transplantation être traités par des substances inhibant la néo-vascularisation comme le bevacizumab ou le ranibizumab. Ce pré-conditionnement pourrait à l'avenir être, selon les auteurs, une stratégie utile pour promouvoir la survie de la greffe. Actuellement chez les patients dont les cornées sont non vasculaires au moment de la chirurgie, le taux de succès s'élève à près de 81 % cinq ans après la chirurgie.


article source


Publié le 07-07-2010


Feed XML