Des paramètres du coeur permettent de prédire le risque de décès par arrêt cardiaque

Des biomarqueurs fournis par traitement informatique peuvent aider à prédire le risque de décès par arrêt cardiaque indique une nouvelle étude. Zeeshan Syed et ses collègues ont mis au point des marqueurs à partir des données informatisées d'électrocardiogrammes (ECG) effectués en routine chez des patients cardiaques.

Contrairement aux marqueurs biochimiques courants, ils peuvent permettre de détecter des anomalies qui ne modifient pas la composition chimique du sang. L'équipe a développé trois marqueurs clés : la variabilité morphologique, ou MV, qui décrit combien diffèrent des battements cardiaques consécutifs, la discordance symbolique ou SM qui reflète l'importance de la différence sur une longue période entre l'ECG d'un patient et les autres patients d'une population et les motifs de rythme cardiaque ou HRM qui correspond aux types de changements du rythme cardiaque.

Puis l'équipe a mesuré ces biomarqueurs chez plus de 4.500 patients à partir d'enregistrements continus faits à partir d'un appareil de poche relié à des électrodes au cours de leur vie quotidienne pendant deux ans. Ils ont trouvé que ces trois marqueurs étaient fortement associés à un risque accru de décès chez les patients, laissant ainsi espérer que ces données produites par analyse informatique puissent servir dans la prévention du décès par arrêt cardiaque.

Article : Computationally Generated Cardiac Biomarkers for Risk Stratification After Acute Coronary Syndrome par Z. Syed de l'Université du Michigan à Ann Arbor, MI; C.M. Stultz et B.M. Scirica de la Harvard Medical School à Boston, MA; B.M. Scirica du Brigham and Women's Hospital à Boston, MA; C.M. Stultz et J.V. Guttag du Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, MA.


article source


Publié le 04-10-2011


Feed XML