Diminution du nombre d'accouchements prématurés par l'utilisation d'un pessaire au cours de la grossesse

Selon l'étude du Dr Maria Goya, MD, de l'Unité de médecine foetale maternelle, Département d'obstétrique, Hopital Universitaire de Vall d'Hebron, Universitat Autonoma de Barcelona, Espagne et ses collaborateurs, publiée dans le journal médical Lancet en mars 2012, un dispositif médical peu onéreux pourrait réduire considérablement le nombre de naissances prématurées chez certaines femmes à risques

La plupart des études concernant l'utilisation de pessaires cervicaux ont montré que cette intervention pourrait être une stratégie de prévention pour les femmes à risque d'accouchements prématurés. Cependant il n'y avait pas eu jusqu'à présent d'études randomisées.

L'étude actuelle, randomisée, s'est attaché à déterminer si le fait de porter un pessaire au niveau du col de l'utérus chez les femmes ayant un col court identifié par l'utilisation de la numérisation transvaginale de routine par échographie à 20-23 semaines de grossesse réduisait le taux d'accouchements prématurés. Cette étude a été conduite dans cinq hôpitaux espagnols.

Lors du suivi de 385 femmes enceintes ayant un col court, 192 ont porté un pessaire. Le nombre d'accouchements avant 34 semaines de gestation fut significativement moins fréquent (6 %) dans le groupe portant un pessaire que dans le groupe témoin de 193 gestantes (27 %). Les auteurs signalent en outre qu'il n'y a pas eu d'incidents indésirables graves associés à l'utilisation d'un pessaire placé au niveau du col de l'utérus.

En conclusion, selon les auteurs, l'utilisation d'un pessaire pourrait prévenir l'accouchement prématuré dans une population sélectionnée de manière appropriée en fonction de la longueur du col utérin lors de l'examen ultrasonique du deuxième trimestre de grossesse.


article source


Publié le 13-04-2012


Feed XML