Traitement médicamenteux de l' éjaculation précoce

On considère que l'éjaculation précoce est le dysfonctionnement sexuel le plus fréquent chez l'homme. Bien qu'il n'y ait pas de définition universelle la plupart des études ont considéré comme éjaculation précoce une éjaculation survenant moins d'une minute après la pénétration.

L'éjaculation précoce a été mise en relations avec des problèmes organiques, notamment des inflammations de la prostate qui fut retrouvée chez 46.2% des patients et dans 34.7% des cas une prostatite chronique fut découverte.

[Survey of the prevalence of chronic prostatitis in men with premature ejaculation] Xing JP, Fan JH, Wang MZ, Chen XF, Yang ZS. Zhonghua Nan Ke Xue. 2003 Sep;9(6):451-3. Department of Urology, Université, Xi'an, Shaanxi 710061, China. -1-

Les problèmes organiques étant élucidés des auteurs dont le Dr Waldinger disent que les études notamment cliniques sont en faveur d'un phénomène neurobiologique et non comme dit jusqu'? présent un trouble psychologique. Selon cet auteur les diverses hypothèses psychologiques et psychothérapeutiques n'ont pas été investiguées de manière adéquate alors que les traitements psychopharmacologiques et les expériences tant animales qu'humaines sont en faveur d'un phénomène neurobiologique en relation avec les neurotransmissions centrales sérotoninergiques. ( J Urol. 2002 Dec;168(6):2359-67 )
-2-

D'autres études vont dans le même sens et relatent les succès dus ? l'usage de diverses médicaments de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.


[The efficacy of citalopram in the treatment of premature ejaculation: a placebo-controlled study. Atmaca M, Kuloglu M, Tezcan E, Semercioz A. Firat University, School of Medicine, Department of Psychiatry, Elazig, Turkey (Int J Impot Res. 2002 Dec;14(6):502-5.)(3)
-3-



Une autre étude conclut en faveur des médicaments versus la technique dite du squeeze largement employée depuis sa description par Masters et Johnson. Assessment of as needed use of pharmacotherapy and the pause-squeeze technique in premature ejaculation. Abdel-Hamid IA, El Naggar EA, El Gilany AH. Department of Andrology, Faculté de Médecine, Mansoura, Egypt. Int J Impot Res. 2001 Feb;13(1):41-5. (4) -4-

Efficacy and safety of fluoxetine, sertraline and clomipramine in patients with premature ejaculation: a double-blind, placebo controlled study. Kim SC, Seo KK. Department of Urology, Université Chung-Ang , Seoul, Korea. J Urol. 1998 Feb;159(2):425-7. (5)-5-

Antidepressants and ejaculation: a double-blind, randomized, placebo-controlled, fixed-dose study with paroxetine, sertraline, and nefazodone. Waldinger MD, Zwinderman AH, Olivier B. Department of Psychiatry and Neurosexology, Leyenburg Hospital, The Hague, The Netherlands.(6) J Clin Psychopharmacol. 2001 Jun;21(3):293-7.(6)-6-

Effect of SSRI antidepressants on ejaculation: a double-blind, randomized, placebo-controlled study with fluoxetine, fluvoxamine, paroxetine, and sertraline. Waldinger MD, Hengeveld MW, Zwinderman AH, Olivier B. Department of Psychiatry and Neurosexology, Leyenburg Hospital, The Hague, The Netherlands J Clin Psychopharmacol. 1998 Aug;18(4):274-81.(7)-7-

Towards evidence-based drug treatment research on premature ejaculation: a critical evaluation of methodology. Waldinger MD. Department of Psychiatry and Neurosexology, Leyenburg Hospital, The Hague, The Netherlands Int J Impot Res. 2003 Oct;15(5):309-313.(8)-8-


Pour ces auteurs des médicaments de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine SSRI sont généralement efficaces dans le traitement de l'éjaculation précoce et quasi tous les SSRI se sont avérés capables de retarder l'éjaculation ? cependant des degrés divers. Parmi ceux ci on peut citer le Floxyfral (fluvoxamine) , le Zoloft (Sertraline), le Prozac (fluoxétine), le Deroxat (Paroxétine)

Selon le Dr Waldinger les études montrent cependant des différences sensibles entre les divers inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, ainsi le délai d'éjaculation est pour le FLOXYFRAL (fluvoxamine) multiplié par 1,9 x, par 4 pour le ZOLOFT (sertraline ), par 6,6 pour le PROZAC (fluoxetine) et par 7,8 pour le DEROXAT (paroxétine).

Parmi les effets secondaires la prise d'un antidépresseur de type inhibiteur de la recapture de la sérotonine augmente de 10 % le risque d'hémorragie gastrique. Ce danger augmenterait avec l'?ge et en cas d'antécédents d'hémorragie digestive. En outre la sérotonine possède une action vasoconstrictrice qui peut causer des céphalées ou des accidents vasculaires (Neurology). Les produits mis en cause étaient en premier lieu les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.
Selon Le Parisien, Prescrire numéro 239 (Avril 2003) les fabricants du Deroxat, l'antidépresseur le plus vendu dans le monde, reconnaissent qu'il crée un dépendance. En Grande-Bretagne, les plaintes des médecins concernant les effets secondaires du médicament sont plus nombreuses que pour l'ensemble des 20 autres antidépresseurs les plus vendus.

Il est ? noter que l'action d'un de ces médicaments plus le viagra aurait de très bons résultats mais avec des effets secondaires plus importants

[A prospective study comparing paroxetine alone versus paroxetine plus sildenafil in patients with premature ejaculation. Salonia A, Maga T, Colombo R, Scattoni V, Briganti A, Cestari A, Guazzoni G, Rigatti P, Montorsi F. Department of Urology, Université Milan, Italy. J Urol. 2002 Dec;168(6):2486-9. (9)-9-

Il reste ? savoir si la chimiothérapie n'est pas contradictoire avec la psychothérapie et si le meilleur traitement ne serait pas l'association médicaments et psychothérapie





Publiť le 29-10-2003


Feed XML