maux de tête

La plupart des maux de tête ont des causes bénignes. Cependant, il est vitalement important de reconna?tre les caractéristiques clinique ? haut-risque qui pourraient représenter une pathologie intracranienne. La thrombose cérébrale veineuse est un diagnostic fait avec une régularité croissante ? cause de la sensibilisation médicale croissante ? cette affection et la disponibilité de diagnostics non invasifs. C'est l'avertissement paru dans le Journal d'Ao?t 2004 des médecins américains.

Selon les auteurs la congestion veineuse peut conduire ? une ischemie régionale et ? un infarctus dans le cortex cérébral. Les patients se présentent différemment de ceux ayant une attaque artérielle conventionnelle. Les symptômes sont variables, en faisant un défi diagnostique. Les symptômes peuvent se développer pendant plusieurs semaines. les dysfonctions neurologiques associées pouvant être hautement variables.

Une étude internationale multicentres en cours a comme objectifs de décrire le pronostic ? long-terme, d'identifier les facteurs prédictifs et les risques associés. Leurs résultats sont lisibles ? http://www.iscvt.org

Cette étude a montré que le mal de tête (89%), la parésie (37%), l'oedème de la papille (28%), et les désordres mentaux (22%) étaient les signes les plus fréquents.

Beaucoup de causes sous-jacentes distinctes ont été décrites, notamment des facteurs locaux ( blessure ? la tête, tumeur, et craniotomie ), des infections (sinusite, mastoidite), coagulopathies et les effets de médicaments ( contraceptifs oraux, thérapie de remplacement hormonale, androgènes, et anabolisants.)

Les facteurs prédisposants furent identifiés dans la majorité (86%) des patients. Les facteurs identifiés prédisposants les plus fréquents furent les contraceptifs oraux (46%), des conditions prothrombotiques (27%), la grossesse (17%), les infections nez-gorge-oreille (8%), un cancer (8%) et d'autres maladies systémiques (14%). La cause est restée inconnue chez 14% des patients.

Le traitement ? l'héparine est souvent recommandé. Selon une récente meta-analyse le traitement anticoagulant des thromboses semble être certain et associé avec une diminution importante du risque de décès ou de dépendance. La mortalité est estimatée être de 20%.

Les auteurs concluent qu'il y a lieu d'investiguer les patients ayant des maux de tête aigus. L'imagerie neurologique par IRM étant actuellement le moyen de diagnostic le plus approprié.

J Am Board Fam Pract 17(4):295-298, 2004. ? 2004 American Board of Family Practice



Rechercher un article


Publiť le 08-09-2004


Feed XML