Parler sans faire de bruit

La recherche militaire Américaine est en train de travailler sur un produit connu sous le nom d'encodage avancé de la parole. Cet appareillage pourrait remplacer les microphones par des senseurs non acoustiques qui pourraient détecter la parole ? partir des nerfs de l'orateur et de son activité musculaire plutôt que par le son lui-même

Un système développé ? l'institut polytechnique du Massachusetts se base sur un senseur porté autour de cou (un collier électromagnétique ). En utilisant la résonance magnétique ces senseurs développent une image de la résonance magnétique ? partir des mouvements des cordes vocalesce ce qui permet d'être entendu dans des environnement très bruyants.

Un autre mode d'acquisition consiste ? placer des électrodes appelées électromyogrammes dans le cou pour détecter des changements d'impédance pendant la parole. Un ordinateur analyse les résultats et identifie les mots. Les senseurs peuvent même détecter une parole très faible voire muette. La parole est envoyée ? un computer qui génère les mots. Le département de la défense américain envisage d'utiliser cette technologie dans certaines missions dans des environnements bruyants ou sous l'eau. Un prototype est attendu en 2008.

étant donné que les mots sont prononcés par un computer les receveurs de l'appel entendront une voix synthétique. Nul doute qu'une application médicale sera probablement envisagée.



article source


Publiť le 11-04-2005


Feed XML