Usage de la pilule contraceptive en dermatologie

Dans l'acné les androgènes, principalement la testostérone et la dihydro testostérone, stimulent la prolifération des glandes sébacées et du sébum par l'intermédiaire des récepteurs contenus dans les glandes sébacées. Dans l'acné sévère des taux élevés d'androgènes peuvent être mesurés dans le sang mais la majorité des femmes qui ont une acné faible ? modérée ont des taux hormonaux en androgènes normaux. L'acné pourrait être due dans ce cas ? un excès local d'androgènes ou ? une sensibilité élevée ? des taux hormonaux normaux, sensibilité secondaire ? une augmentation du nombre de récepteurs pilo sébacés.

L'hirsutisme se rencontre dans des zones dites androgéniques, et comme l'acné il appara?t dans des cas d'hyperandrogénie. Cependant 5 ? 10 % des femmes ont des taux normaux d'androgènes. L'hirsutisme est dans ces cas causé par une sensibilité du follicule pilo-sébacé ? des taux hormonaux normaux.

Dans les cas d'alopécie il s'agit de l'action des androgènes sur un récepteur spécifique contenu dans les follicules pileux.

La pilule contraceptive contient des oestrogènes et de la progestérone. Ces hormones diminuent la quantité de certaines hormones hypophysaires ce qui a comme conséquence une absence d'ovulation et une diminution des taux d'androgènes provenant tant des ovaires que des surrénales. Les oestrogènes en outre stimulent la production par le foie de la SHBG qui est une globuline qui se lie aux androgènes et réduit le taux de testostérone libre active.

Le rôle de la progestérone dans le métabolisme des androgènes est complexe. Les différents progestatifs ont des effets variables en se liant aux récepteurs androgéniques. Les progestatifs contrebalancent les effets bénéfiques des oestrogènes au niveau de la SHBG en réduisant cette liaison et donc ont ? la fois un effet anti oestrogénique et androgénique. Cependant en diminuant le taux des hormones hypophysaires ils réduisent la quantité d'androgènes. Finalement quel que soit le type de progestérone toutes les pilules contraceptives sont anti androgéniques ? divers degrés. Certains progestatifs comme l'acétate de cyprotérone que l'on trouve dans la pilule Diane n'ont pas d'effets androgéniques mais un puissant effet anti androgénique. L'effet anti androgénique est induit par le blocage des récepteurs androgéniques au niveau des follicules pileux. Cette pilule a également un effet anti gonadotrope ce qui in fine réduit la production d'androgènes provenant des ovaires et des surrénales. Un nouveau progestatif, la drospirenone, est anti androgénique en inhibant la production des androgènes par l'ovaire, comme les autres progestatifs, et en bloquant les récepteurs aux androgènes au niveau de la peau.


Les études ont montré que la combinaison d'un progestatif anti androgénique combiné aux oestrogènes est ? conseiller aux femmes qui ont une production préexistante excessive d'androgènes conduisant ? de l'acné de la séborrhée et de l'hirsutisme.

La prescription d'une pilule contraceptive devra tenir compte de l'état général de la femme et des éventuelles contre-indications. Chez les femmes en bonne santé les troubles potentiels sont minimes voir très souvent inexistants.


Le choix du type de contraceptif sera en définitive le résultat d'un dialogue entre la patiente, ses attentes, son état de santé et l'avis ? ce sujet de son médecin.


article source


Publiť le 13-05-2005


Feed XML