Une découverte génétique suggère une stratégie thérapeutique alternative pour soigner des désordres complexes de la peau

Une découverte génétique des chercheurs de l'institut national de la santé, publiée dans le Journal of Clinical Investigation de Mai 2006, apporte de nouvelles informations concernant les causes d'une série de maladies communes et complexes telles que l'asthme, l'eczéma, le psoriasis et suggère une nouvelle approche thérapeutique. Ces maladies sont essentiellement des désordres inflammatoires des tissus qui séparent l'intérieur de l'organisme du monde extérieur comme la peau et les cellules bordant les poumons.

Cette étude montre que la production excessive d'une protéine spécifique endommage les propriétés protectrices de la barrière de la peau. Une fois la barrière compromise le système immunitaire est stimulé par les allergènes qui peuvent entrer dans l'organisme ce qui cause une réaction inflammatoire qui en conséquence stimule les cellules de la peau pour rapidement cro?tre et ainsi diminuer sa fonction protectrice. La barrière compromise devient plus poreuse aux allergènes qui stimulent plus d'inflammation et produisent des maladies communes comme le psoriasis et l'eczéma.

Il peut cependant être possible de casser ce cycle en créant une barrière artificielle temporaire qui bloque les allergènes. Les thérapies habituelles de ces maladies de la peau se centralisent principalement sur ces conditions en supprimant l'action du système immunitaire mais ces médicaments peuvent produire des effets indésirables.

Pour tester la barrière défectueuse de la peau, une équipe de chercheurs s'est focalisée sur un gène appelé connexine 26. Quand la peau est intacte la production de connexine 26 ne se fait pas, par contre lorsque la peau est endommagée la connexine 26 est produite pour fabriquer de nouvelles cellules de peau et réparer une blessure.

Les chercheurs montré que cette connexine 26 est stimulée dans des affections comme le psoriasis. Les chercheurs pour déterminer le rôle de cette connexine 26 ont créé une lignée de souris transgéniques. Ces souris développent des maladies de peau de type psoriasis.

Les études génétiques suggèrent que les chercheurs ont actuellement besoin de se focaliser d'une part sur la diminution de la réponse immunologique mais aussi sur la faculté de restaurer une peau normale. Cette découverte souligne l'importance de la fonction de barrière de la peau et suggère une nouvelle stratégie pour traiter ces maladies.


article source


Publiť le 02-05-2006


Feed XML