Thérapeutique novatrice de la mucoviscidose

Les chercheurs de l'université de Toronto, conduits par le Dr Igor Stagljar, ont mis au point une thérapeutique novatrice contre la fibrose kystique ou mucoviscidose. Cette nouvelle approche thérapeutique pourra également servir de modèle pour de futurs traitements contre le virus du sida.

Les auteurs ont identifié plusieurs composés qui bloquent l'activité d'une protéine clé (exoenzymeS ou ExoS). L'un de ces composés, l'exosin, inhibe de manière significative les infections dans les cellules de mammifères, permettant ainsi d'accro?tre l'efficacité des antibiotiques dans le traitement d'affections respiratoires chroniques et aigues chez les patients souffrant de mucoviscidose.

Des études antérieures ont montré qu'il est possible de prévenir ou de retarder l'apparition de certaines maladies chroniques ou d'infections mortelles chez les patients atteints de fibrose kystique gr?ce ? un traitement antibiotique. Mais l'action des antibiotiques contre le Pseudomonas aeruginosa, un agent pathogène qui cause des infections urinaires, des affections du système respiratoire, des dermatites, des infections des tissus mous, des infections des articulations et des os ainsi que des infections gastro-intestinales et une variété d'affections systémiques, est limitée et l'agent pathogène montre des signes de résistance aux médicaments.

Dans un article publié dans l'édition en ligne de la revue médicale PLoS Genetics, les auteurs montrent qu'ils ont identifié plusieurs médicaments qui bloquent une toxine appelée Pseudomonas aeruginosa ExoS.

Pour les auteurs, leur approche innovatrice est une avancée importante non seulement pour la valeur qu'elle peut avoir dans le traitement de la fibrose kystique mais aussi parce que cette technique pourrait être utilisée pour la conception de nouvelles thérapies visant les bactéries pathogènes ainsi que le virus du sida.


article source


Publiť le 19-03-2008


Feed XML