Liens possibles entre les bactéries présentes dans le tube digestif et l'obésité

L'obésité est plus qu'une préoccupation esthétique parce qu'elle augmente le risque de développer une hypertension artérielle, un diabète et d'autres graves problèmes de santé. Etant donné qu'environ une personne sur trois est désormais considérée comme obèse, les chercheurs tentent d'identifier d'autres facteurs que la consommation de calories en trop grande abondance, qui pourraient influencer la tendance pour une personne ? gagner et conserver un excès de poids. Dans le numéro d'avril de la Mayo Clinic, les chercheurs de cette institution ainsi que ceux de l'université de l'Arizona ont examiné le rôle que les bactéries présentes dans le tube digestif chez l'homme pourraient jouer dans la régulation du poids et le développement de l'obésité.

Des milliards de bactéries peuplent le tube digestif humain et y accomplissent une variété de taches. Ces - amis - microbes aident ? extraire les calories de ce que nous mangeons, aident ? les stocker pour une utilisation ultérieure et ? fournir de l'énergie pour que de nouvelles bactéries continuent ce travail.

Selon le Dr John DiBaise, M.D, gastro-entérologue ? la clinique ? la Mayo Clinic et principal auteur de l'article, plusieurs études sur les animaux suggèrent que les microbes intestinaux sont impliqués dans la régulation du poids et que la modification de ces bactéries pourrait un jour conduire ? un traitement de l'obésité.

Une étude animale a examiné les résidus alimentaires et a constaté que ces résidus contenaient moins de calories chez les souris obèses, ce qui a conduit les chercheurs ? spéculer que les microbes de l'intestin de ces souris pouvaient les aider ? extraire des calories supplémentaires de la nourriture ingérée. Ces résultats soulèvent la possibilité qu'une manipulation de ces microbes pourrait être une stratégie utile pour la régulation du bilan énergétique des personnes obèses.

Une autre étude conduite chez les enfants depuis la naissance jusqu'? l'?ge de 7 ans a analysé des échantillons de selles entre six et 12 mois. Les enfants qui avaient un poids normal ? l'?ge de 7 ans avaient des bactéries nettement différentes dans leurs échantillons de selles que les enfants en sur poids ou obèses, suggérant ainsi que les différences dans la composition des microbes pouvaient précéder le surpoids ou l'obésité.

Selon le Dr DiBaise, davantage de recherches sont nécessaires pour clarifier un certain nombre de questions relatives ? la relation entre les micro-organismes contenus dans le tube digestif et l'obésité. Même selon les auteurs, s'il est clair que rien ne peut se substituer ? une bonne alimentation et ? l'exercice, la manipulation des microbes de l'intestin pourrait représenter une nouvelle approche du traitement de l'obésité avec peu d'effets secondaires.


article source


Publiť le 07-04-2008


Feed XML