Nouvel appareil auditif combinant les avantages des appareils et des implants

Un nouvel appareillage hybride, en cours d'évaluation au centre médical de l'université Southwestern ? Dallas et dans d'autres centres médicaux, combine la technologie des appareils auditifs et des implants cochléaires.

Le dispositif, appelé le DUET Electric-Acoustic System, ou EAS, cible une population chez laquelle l'aide auditive par appareillage ne permet pas de distinguer de manière adéquate les sons bien qu'il leur reste des capacités naturelles d'audition. Chez ces patients les implants cochléaires qui remplacent complètement l'audition naturelle ne sont pas non plus recommandés.

Les prothèses auditives sont généralement portées ? l'extérieur de l'oreille, par des personnes qui ont encore une certaine capacité auditive. Les implants cochléaires sont implantés chirurgicalement dans l'oreille. Ils remplacent l'audition naturelle perdue en numérisant les impulsions électriques qui sont transmises au cerveau par des fils implantés dans l'oreille. Ces impulsions sont alors interprétées par le cerveau comme étant des sons. La plupart des personnes ayant des difficultés d'audition ont un type d'appareil ou l'autre mais pas les deux.

Les études initiales du dispositif hybride suggèrent un effet de synergie obtenue en maintenant l'audition naturelle et en la combinant ? l'implant cochléaire, en particulier pour distinguer la parole dans les environnements bruyants. Le dispositif amplifie les basses fréquences et stimule électroniquement les moyennes et hautes fréquences. Selon le Dr Peter Roland spécialiste en oto-rhino-laryngologie, les patients peuvent espérer obtenir une nette amélioration de leur capacité ? comprendre la parole, surtout dans une situation bruyante.

Tous les risques potentiels de cet appareillage, en cours d'investigation, ne sont pas encore connus. La complication la plus fréquente est la perte du reliquat auditif de l'oreille qui re?oit l'appareillage. L'oreille opposée ne sera pas affectée. Une perte significative de ce reliquat d'audition est survenue chez 10 ? 15 % des candidats receveurs ? ce moment d'investigation.

Les patients appropriés pour entrer dans les études ? l'université Southwestern doivent encore avoir une capacité auditive naturelle mais lutter pour comprendre la parole, particulièrement dans des circonstances bruyantes, même en utilisant des appareils auditifs de haut niveau. Les patients ciblés ont une perte auditive dans les hautes fréquences mais ont également besoin d'une aide auditive pour accro?tre les basses fréquences.


article source


Publiť le 21-04-2008


Feed XML