Le préservatif rivalise en popularité avec la pilule contraceptive en Angleterre

Un quart des 1.093 femmes de l'enquête agées de moins de 50 ans, ont opté pour le condom, ce qui est identique en proportion ? celles qui ont abandonné la pilule contraceptive orale. Selon les experts ceci est une bonne nouvelle puisque les condoms empêchent ? la fois les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. Près de la moitié des utilisatrices du condom ont cité les maladies sexuellement transmissibles comme étant le motif qui les a conduites ? les utiliser.

Il faut noter que la moitié des 2.557 personnes examinées en Angleterre, Ecosse et pays de Galles ont indiqué que les programmes de télévision ont été leurs sources principales d'information concernant les maladies sexuellement transmissibles. Cependant plus de la moitié des hommes interviewés ont dit que lors d'une relation de rencontre l'information HIV ou concernant une autre maladie sexuellement transmissible n'a eu aucun effet sur leur comportement.

La majorité des femmes de moins de 50 ans (75 %) ont employé une contraception soit par condom soit par pilule tandis que les femmes de plus de 50 ans ont plus souvent eu recours ? la stérilisation ou ? la vasectomie de leur partenaire.

Pratiquement toutes les femmes interviewées avaient entendu parler de la contraception d'urgence c'est-?-dire la pilule du lendemain. Par contre la notion que l'insertion d'un stérilet intra-utérin pouvait être utilisée comme contraception d'urgence, qui était connue il y a cinq ans ? 49 %, ne l'était plus que de 40 %.


article source


Publiť le 26-10-2009


Feed XML