Des implants miniature pourraient traiter l'épilepsie et le glaucome

Les chercheurs de l'université de Purdue ( West Lafayette, Indiana ) ont développé des appareillages miniature destinés ? être implantés dans le cerveau pour prédire et prévenir les crises épileptiques ainsi qu'un senseur nanotechnologique ? implanter dans l'oeil pour traiter le glaucome. Ces découvertes seront détaillées dans la présentation qui sera faite en ao?t 2007 ? la société des sciences et technologies de la santé, ? Lyon.

Un des projets de recherche s'est focalisé sur un petit transmetteur trois fois la taille d'un cheveu capable d'être implanté sous le cuir chevelu pour détecter les signes d'une crise épileptique avant qu'elle n'apparaisse. Selon le Dr Pedro Irazoqui, assistant professeur d'ingénierie biomédicale, le système enregistrera les signaux des neurones relayés par des électrodes situées dans différents points du cerveau.

Lorsqu'une crise d'épilepsie survient, une région particulière du cerveau a une activité anormale. Etre capable d'enregistrer les signaux de différentes parties du cerveau en même temps va permettre de prédire la survenue d'une crise d'épilepsie et dès lors il sera possible de prendre des mesures pour tenter de la prévenir. Les données transmises par l'implant sont recueillies par un receveur extérieur également développé par les chercheurs de Purdue.

L'aspect le plus critique de la recherche a été la création d'un appareillage qui transmet une grande quantité de résultats ? faible puissance. Le transmetteur consomme 8,8 milliwatts soit ? peu près un tiers de la puissance des autres transmetteurs implantables tout en transmettant 10 fois plus de résultats. Un autre avantage est que ce transmetteur a la capacité de collecter des renseignements spécifiquement en relation avec les crises d'épilepsie.

Un appareillage commercialisé implantable a été développé par d'autres chercheurs dans le cadre du diagnostic de l'épilepsie et est actuellement en essai dans plusieurs centres médicaux et notamment ? l'Ecole de Médecine de l'université de l'Indiana. Selon l'auteur, cet appareillage obtient des renseignements en provenance de huit canaux tandis que le système actuel permet l'enregistrement ? partir d'un millier de canaux.

Cette recherche représente la moitié des travaux consistant ? créer une neuro prothèse qui par le biais d'un neurotransmetteur pourra délivrer des substances permettant de calmer le cerveau une fois faite la détection de la crise épileptique. Ce travail est une collaboration entre le Dr Irazoqui et le Dr Jenna Rickuset, assistant professeur d'ingénierie biomédicale.

Un autre projet sera également présenté ? la conférence et concerne le développement d'un senseur ? implanter dans l'oeil pour enregistrer les pressions intra oculaires chez les patients souffrant de glaucome. Le glaucome est une maladie irréversible conduisant ? la cécité; cependant la prévention de cette affection est possible.

Les patients souffrant de glaucome se rendent périodiquement chez leur médecin pour mesurer la pression intra oculaire. Si celle-ci est élevée, les médecins prescrivent une médication ou un acte chirurgical. Le problème de surveillance médicale réside dans le fait que les pressions intra oculaires peuvent avoir des pics dans les heures ? venir voire les prochaines minutes. Vous pouvez dès lors avoir un examen dont la conclusion est normale et un autre examen dans six mois dont la conclusion est également normale mais entre-temps avoir pendant trois mois des valeurs élevées qui vont tuer le nerf optique.

Il est donc nécessaire, pour l'auteur, d'avoir un appareillage qui puisse mesurer de manière constante les pressions intra oculaires. Cette recherche est conduite en collaboration avec le docteur Babak Ziaie, professeur associé d'ingénierie électrique et computeurs. Le senseur de pressions est placé entre deux couches de tissu dans l'oeil mesurant les pressions intra oculaires et transmettant l'information ? un receveur extérieur de telle sorte que les pressions puissent être enregistrées en continu. Les chercheurs planifient de conduire les expérimentations animales ? partir de décembre 2007 et les expérimentations humaines dans les 18 mois.


article source


Publiť le 11-08-2007


Feed XML