Mutations germinales et risque de cancer de la prostate

Les antécédents familiaux sont un facteur de risque important pour le cancer de la prostate. Des études ont impliqué le chromosome 17q21-22 comme un lieu possible d'un gène de susceptibilité de cancer de la prostate.

Le Dr Kathleen Cooney, professeur d'urologie à la faculté de médecine de l'université du Michigan et ses collborateurs ont examiné plus de 200 gènes par séquençage de l'ADN germinal à partir de 94 patients non apparentés atteints de cancer de la prostate provenant des familles sélectionnées. Les chercheurs ont découvert que des membres de quatre familles différentes étaient porteurs de la même mutation du gène HOXB13.

La mutation génétique a ensuite été découverte chez 72 hommes, soit 1,4 % des 5.100 patients traités antérieurement pour ce cancer à l'hopital Johns Hopkins ou à l'université du Maryland.

La mutation est associée à un risque significativement accru de cancer héréditaire de la prostate. Le rare gène mutant accroît de dix à vingt fois le risque de cancer de la prostate chez les hommes.

Article paru le 12 janvier 2012 dans le New England Journal of Medecine par les Drs Charles M. Ewing, MS, Anna M. Ray, MS, Ethan M. Lange, Ph.D., Kimberly A. Zuhlke, BA, Christiane M. Robbins, MS, D. Waibhav Tembe, Ph.D., Kathleen E . Wiley, MS, Sarah D. Isaacs, MS, Dorhyun Johng, BA, Yunfei Wang, MS, Chris Bizon, Ph.D., Guifang Yan, BS, Marta Gielzak, BA, Alan W. Partin, MD, Ph.D ., Vijayalakshmi Shanmugam, Ph.D., Tyler Izatt, MS, Shripad Sinari, MS, David W. Craig, Ph.D., S. Lilly Zheng, MD, Patrick C. Walsh, MD, James E. Montie, MD , Jianfeng Xu, MD, Dr.PH, John D. Carpten, Ph.D., William B. Isaacs, Ph. D., et Kathleen A. Cooney, MD - N Engl J Med 2012; 366:141-149January 12, 2012


Rechercher un article


Publiť le 13-01-2012


Feed XML