feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






La restriction diététique purifie les cellules et prolonge la vie des animaux

Réduire, recycler et reconstruire sont des activités importantes dans le comportement basique des cellules de l'organisme, comme il en est pour l'environnement.

Une étude de l'université de Floride montre combien le corps est bénéficiaire quand il se met - au vert - au moins si vous êtes un rat : diminuer les calories aide les rongeurs ? vivre plus longtemps en stimulant la capacité des cellules ? recycler des parties endommagées de l'organisme de telle sorte qu'ils puissent maintenir une production d'énergie efficiente.

La restriction calorique est un moyen d'augmenter la durée de vie chez les animaux. Si vous leur donnez moins ? manger ils vivront plus longtemps selon le Dr Christiaan Leeuwenburgh, Ph.D., chef de la division de biologie ? l'institut de la longévité ? l'université de Floride. Comprendre comment le processus fonctionne au niveau cellulaire chez les rongeurs pourrait, dit-il, aider les scientifiques ? développer des médicaments qui mimiqueraient le processus chez les humains.

Pendant le processus de vieillissement les mitochondries sont très vulnérables. Si les mitochondries qui fonctionnent mal ne sont pas enlevées elles vont secréter des protéines suicidaires qui indiqueront ? la cellule entière de mourir. Le décès de la cellule est ce que l'on rencontre, ? l'échelle de l'organisme, dans le processus de vieillissement. Heureusement des cellules plus jeunes sont ? même de réduire, réutiliser et reconstruire. Lors de ce processus les mitochondries endommagées seront rapidement assimilées et dégradées. Les composés seront alors réutilisés pour construire de nouvelles mitochondries. Les cellules plus anciennes sont moins aptes ? entreprendre ce processus, les mitochondries endommagées tendent ainsi ? s'accumuler et contribuent au vieillissement.

Selon le Dr William Dunn Jr., Ph.D., professeur d'anatomie et de biologie cellulaire au collège de médecine de l'université de Floride la survie des cellules dépend de leur capacité ? réduire et recycler par un mécanisme appelé l'autophagie.

Les scientifiques ont suivi 22 rats jeunes et ?gés et ont comparé ceux ? qui on a permis de manger ? volonté et ceux nourris par un régime diététique ? basses calories. Les effets du régime ? basses calories fut suffisant pour amplifier le nettoyage cellulaire des coeurs des rats plus ?gés de 120 % au-del? des niveaux constatés chez les rats nourris ? la demande. Le régime n'a eu que peu ou pas d'effet chez les jeunes rats.

Pour déterminer comment la restriction diététique a amplifié la capacité des cellules ? réduire les détritus toxiques, les scientifiques ont étudié les modifications des protéines chez les rats vieillissants et suivant un régime. Ils ont constaté que les protéines responsables de la dégradation des parties endommagées de la cellule par autophagie étaient plus abondantes chez les animaux plus ?gés soumis ? un régime ? basses calories.

Selon le Dr Wohlgemuth, l'amplification de l'autophagie est particulièrement importante au niveau du coeur. Le recyclage rapide des composants cellulaires endommagés est essentiel pour maintenir une abondance de cellules cardiaques saines lors du vieillissement. Ces cellules ont perdu des possibilités de division pour remplacer les cellules mortes, aussi l'entretien des cellules est crucial.

Maintenant que certaines de ces protéines ont été identifiées, les chercheurs de l'université de Floride estiment que le pas suivant est d'essayer d'activer ces protéines sans infliger l'effort diététique.

article source



Publié le 24-08-2007







Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
vieillissement , restriction diététique

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves











Informations Tags

© JMD