feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Inhiber le cancer de la prostate sans perturber les processus physiologiques habituels

Une kinase est une sorte d'enzyme que le corps utilise pour réguler les fonctions des protéines nécessaires à la croissance et à la maintenance cellulaires. Dans Proceedings of the National Academy of Science, les chercheurs déclarent avoir découvert qu'une certaine kinase joue un rôle clé dans la progression du cancer de la prostate. On la nomme - Mnk - et, bien qu'elle ne semble pas essentielle au maintien des cellules normales, elle est importante pour la croissance du cancer, a déclaré le professeur Luc Furic, chercheur postdoctoral au sein de l'équipe du professeur Nahum Sonenberg au Centre de recherche sur le cancer Goodman et au Département de biochimie de l'Université McGill.

Il s'agit d'une découverte importante parce que les processus chimiques corporels sont hautement complexes et interconnectés. Par conséquent, le fait de cibler une cause du cancer touche les fonctions corporelles normales. Une part importante de la recherche sur le cancer consiste donc à découvrir les processus qu'il est possible d'inhiber ou de stopper sans causer de dommages aux tissus sains.

On appelle phosphorylation le processus chimique utilisé par la Mnk, et ce processus active ou désactive les protéines corporelles, contrôlant ainsi les mécanismes qui peuvent causer la maladie. Dans ce cas-ci, la Mnk travaille avec une protéine appelée elF4E pour synthétiser les protéines cellulaires.

Des chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM), de l'Université de Montréal et de l'Université McGill ont modifié génétiquement des souris en leur retirant un gène - le gène PTEN - afin qu'elles puissent bloquer le processus de phosphorylation de cette protéine. L'équipe a découvert que ces souris devenaient ainsi résistantes à la croissance du cancer de la prostate. Le gène PTEN et sa protéine agissent comme un suppresseur tumoral, a expliqué le docteur Fred Saad, chercheur au CRCHUM et au Département de chirurgie de l'Université de Montréal. En retirant ce gène de la prostate de la souris, nous pouvons étudier l'effet de la protéine elF4E sur la croissance cellulaire.

Cette recherche aura un impact sur l'humain puisque, dans les cas de cancer de la prostate humaine, la PTEN est fréquemment modifiée. Des études sur des patients cancéreux ont confirmé le rôle de l'elF4E. Il reste à découvrir un inhibiteur pharmacologique spécifique et sélectif des Mnk, car même si des inhibiteurs sont utilisés à des fins de recherche, ils ne sont pas hautement spécifiques à cette kinase.

[Référence - Lien ]

Publié le 16-08-2010



Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Mutations germinales et risque de cancer de la prostate Lire

Utilisation nouvelle de thérapeutiques anti-androgènes pour traiter certains cancers du sein résistants Lire

Reproduction et environnement, une expertise collective de l'Inserm Lire

La vitamine E, le sélénium et le risque de cancer de la prostate Lire

Le cancer de la prostate devient résistant à la thérapie hormonale en activant une voie de signalisation de survie Lire

Attaquer le cancer de la prostate par le cetuximab Lire






Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
cancer de la prostate ,

Google
 





Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags



© JMD