feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Répertorier les interactions entre protéines dans l'autisme

Une nouvelle étude montre que les voies moléculaires présentes dans le cerveau des autistes partagent des protéines clés et sont apparentées avec celles connues pour des troubles apparentés comme les syndromes de l'X fragile, d'Angelman ou de Rett. Cette découverte peut servir de plate-forme pour trouver d'autres gènes de l'autisme. Ce trouble se distingue classiquement par les trois traits suivants : une baisse du langage et de la communication, un comportement social perturbé et des mouvements répétitifs.

Dans les troubles apparentés ou le syndrome autistique, ces caractéristiques s'intègrent dans un ensemble bien plus vaste de symptômes. Le syndrome autistique peut souvent être rattaché à un seul gène mais les chercheurs ont eu plus de difficultés à déterminer les bases génétiques de l'autisme classique.

En cherchant des voies moléculaires communes entre syndrome autistique et autisme, Huda Zogbhi et ses collègues ont répertorié des milliers d'interactions entre protéines par l'utilisation d'une base des séquences d'ADN codant pour des protéines. Les chercheurs se sont servis de protéines déjà connues pour être associées à l'autisme comme accroche et trouvé dans la base d'ADN les séquences de 500 protéines qui interagissaient avec elles. Ils ont ainsi montré que toutes les protéines liées à l'autisme étaient liées d'une manière ou d'une autre en ayant des partenaires en commun.

La carte des interactions entre ces protéines dressée par l'équipe fait nettement ressortir les liens très forts qui existent entre elles comme celles connues pour être mutées dans le syndrome de l'X fragile. Leur carte montre aussi que deux protéines associées à l'autisme classique, SHANK3 et TSC1, interagissent entre elles et ont 21 protéines partenaires en commun. Cette nouvelle carte est un premier pas dans la découverte des voies qui pourraient être ciblées par des médicaments pour traiter différentes formes d'autisme.

Article source : Protein Interactome Reveals Converging Molecular Pathways Among Autism Disorders par Y. Sakai, B.C. Dawson, H.Y. Zoghbi de l'Howard Hughes Medical Institute à Houston, TX; Y. Sakai, C.A. Shaw, B.C. Dawson, D.V. Dugas, Z. Al-Mohtaseb et H.Y. Zoghbi du Baylor College of Medicine à Houston, TX; D.E. Hill du Dana-Farber Cancer Institute à Boston, MA; D.E. Hill de la Harvard Medical School à Boston, MA.

article source



Publié le 09-06-2011

Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Les personnes autistes sont supérieures dans de multiples domaines Lire

Fabriquer l'autisme chez la souris Lire

De nouvelles pistes génétiques pour la schizophrénie Lire

Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire








Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
autisme ,

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags

© JMD