feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






La nanotechnologie permettra de dépister des maladies avant leur apparition clinique

Selon une étude, parue dans le journal Physics in Medicine and Biology, la nanotechnologie pourra aider, dans le futur, les médecins ? dépister les tous premiers stades d'une maladie sérieuse comme le cancer.

Le Dr Thomas Rosol de l'université d'état de l'Ohio, injecte chez l'animal de laboratoire des particules et recueille les images résultantes gr?ce aux ultrasons. Cette étude est une des premières ? montrer que les ultrasons peuvent détecter des toutes petites particules quand elles sont dans l'organisme. étant donné leur toute petite taille personne ne pouvait penser que les ultrasons seraient capables de les détecter.

Selon le Dr Jun Liu, co-auteur et assistant professeur d'ingénierie biomédicale ? l'université d'état de l'Ohio, le but ? long terme de cette technologie est d'augmenter la possibilité d'identifier les cancers et d'autres maladies ? leur tout début c'est-?-dire au stade cellulaire.

Les particules injectées dans l'expérience animale étaient des nanoparticules de silice. Bien que non biodégradables les particules utilisées dans l'étude furent biologiquement non actives. Néanmoins les chercheurs tentent pour le moment de créer des nanoparticules biodégradables. Les particules s'accumulèrent dans le foie des animaux. Dans une étape ultérieure des nanoparticules spéciales devraient se diriger vers des localisations spécifiques de l'organisme comme par exemple les seins ou d'autres tissus ? examiner.

Les images ultrasoniques recueillies pourront selon les auteurs alerter un médecin lors d'un début de maladie et permettront d'éviter certains diagnostics invasifs actuellement pratiqués par biopsie.

Les nanoparticules, étant plus petites que les cellules du corps humain, peuvent passer ? travers la paroi des vaisseaux sanguins ou des capillaires et s'infiltrer dans les tumeurs. Selon les auteurs ces nanoparticules pourront délivrer des médicaments localement dans un tissu, par exemple au site d'une tumeur sans affecter le reste de l'organisme car le problème avec la chimiothérapie est que les médicaments affectent le corps entier causant ainsi une série de problèmes comme la perte de cheveux, des diarrhées et de l'anémie.

article source



Publié le 02-05-2006

Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Un dépistage personnalisé du cancer de la prostate Lire

Découverte d'un nouveau marqueur potentiel du cancer de la prostate Lire

Les femmes prenant la pilule pourraient vivre plus longtemps Lire

Découverte d'un gène de prédisposition commun au mélanome et au cancer du rein Lire

Un mélanome mieux compris et mieux traité Lire








Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
cancer , dépistage

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags

© JMD