feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Le taux d'échec de protection contre le sida par le préservatif est évalué ? 10 %

Un rapport de l'agence de l'ONU pour le sida montre que même lorsque le préservatif est utilisé convenablement le taux d'échec de protection contre l'HIV est estimé ? 10 pour cent. Le rapport s'appuie sur la littérature scientifique des deux dernières décades concernant les préservatifs.

Le débat oppose les partisans de l'abstinence, qui disent que l'administration américaine devrait abandonner ou réduire d'une manière importante la promotion du préservatif et d'autre part les spécialistes de la santé qui disent que les préservatifs ont un rôle important pour prévenir la diffusion du sida. La maladie a tué plus de 20 millions de personnes et en affecte maintenant 42 millions.

Dans des rapports précédents la protection contre l'HIV par le préservatif a été estimée entre 46 et 100 %. Beaucoup de défenseurs des préservatifs on dit qu'il procurait environ 100 % de protection quand il était utilisé correctement.

L'UNAIDS a exprimé l'espoir que le rapport non seulement clarifierait la confusion sur l'efficacité de préservatif, mais encore aiderait ? éduquer les gens ? employer les préservatifs correctement.

Leur conclusion est que cel? ne signifie pas qu'un préservatif sur dix est défectueux mais que quelque chose n'a pas bien fonctionné dans 10 % de leur utilisation. Dans beaucoup de cas, les spécialistes disent que l'erreur humaine est la source de l'échec ( le préservatif a glissé, il s'est rompu, ou bien il n'a pas été placé suffisamment tôt )

L'auteur et leader du rapport, Norman Hearst, professeur ? l'Université de San-Francisco en Californie dit que l'on ne doit pas parler de "sexe s?r" mais de sexe "plus s?r" avec des préservatifs.

Les supporteurs du condom ont longtemps dit que celui-ci procurait une protection quasi complète contre l'HIV. Par exemple selon un rapport de septembre 2002 "Condoms Count" publié ? Washington "Les experts de santé publique sont d'accord pour dire que les condoms bloquent le contact avec les fluides corporels qui peuvent contenir le virus HIV et ont ? peu près 100 % d'efficacité lorsqu'il sont utilisés correctement.
Une des sources citées est un rapport de l'Institut National de la Santé en 2001 qui déclare "l'utilisation correcte du condom diminue le risque de transmission de l'HIV d'? peu près 85 %".
L' Institut National de la Santé admet cependant que pour arriver ? une telle estimation il y a de nombreuses difficultés notamment les interviews, le type d'activité sexuelle, le mode d'utilisation des préservatifs et les tests ? long terme des personnes non contaminées par l'HIV.
Nada Chaya, un chercheur senior associé et auteur principal de "Condoms Count," dit que lorsque l'on parle de 100 % d'efficacité "c'est exact si les condoms sont utilisés correctement." et elle ajoute qu'il faut dire aux gens que les condoms ne protègent pas complètement contre l'HIV. "Il ne faut pas parler de sexe s?r, mais de sexe plus s?r".
Terri Bartlett, indique que les supporters de l'abstinence vont utiliser ce taux d'échec de 10 % pour réduire la mise ? disposition du condom. Cel? conduira ? ce que plus de gens seront infectés par le virus. "Nous sommes ? mi-chemin dans une bataille o? l'opposition cherche ? exclure les condoms de la prévention HIV. "L'abstinence est plus souvent brisée que les condoms"

Les plus fréquentes erreurs : les hommes ne laissent pas assez d'espace ? l'extrémité du condom pour collecter le sperme, n'utilisent pas de lubrifiant - qui réduit le risque de rupture et ne placent pas le préservatif avant le contact sexuel .








Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
sida , gynécologie

Google
 









Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags

© JMD