feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML







Une déficience génétique protège de l'obésité

Une recherche concernant la longévité a amené les chercheurs de la Mayo Clinic ? comprendre pourquoi certaines personnes qui consomment des calories de manière excessive ne prennent pas de poids.

L'étude faite au laboratoire sur des souris a montré que l'absence d'un g?ne appelé CD38 prévient la prise de poids des souris nourries de manière excessive. Lorsque ce g?ne était présent les souris devinrent obèses.

L'obésité est un problème complexe aux multiples facteurs, un de ceux-ci étant nos gènes. Les gènes jouent un r?le dans ? peu près 50 % des cas et dans cette étude les auteurs ont démontré que le CD38 régule le poids corporel. Selon le principal auteur, le Dr Chini, identifier les mécanismes qui conduisent ? l'obésité est une partie critique de la compréhension et du développement de nouveaux traitements de l'obésité.

La recherche sur des modèles animaux a montré que la restriction calorique peut diminuer le cholestérol et la tension artérielle, souvent considérés comme des bio marqueurs de la longévité. En plus, des recherches publiées montrent que la restriction calorique, définie comme une diminution de 30 ? 40 % de la prise moyenne habituelle, peut agir sur un g?ne, le SIRT1, qui fait partie d'une famille de 7 gènes liés ? la longévité. Dans cette étude les chercheurs ont investigué et confirmé que le CD38 inhibe le SIRT chez les souris et régule le poids corporel.

Pour mener l'étude les chercheurs ont étudié deux populations de souris, l'une possédant le g?ne CD38 et l'autre non. Chaque groupe fut nourri avec une alimentation très calorique dont 60 % de graisses. Dans un second test, chaque groupe fut nourri avec une alimentation normale dont 4 % provenant de graisses.

Le poids des souris avec le CD38 a presque doublé. Après huit semaines d'une alimentation riche en graisses les souris ayant un g?ne CD38 ont commencé ? montrer des signes d'intolérance glucidique, ce qui est un des premiers indicateurs du début d'un diabète. De plus ce groupe de souris ne vécut qu'environ quatre ? six mois comparé avec le second groupe de souris qui vécut environ 12 mois.

Les souris ne possédant pas le CD38 ont eu un poids stable m?me avec une nourriture très riche. Ces souris ont consommé davantage d'énergie, sont restées minces et par ailleurs en bonne santé.

En conclusion selon les auteurs, les résultats suggèrent qu'une déficience en CD38 a un effet protecteur contre les régimes très gras et contre l'obésité induite par l'alimentation.


Publié le 27-06-2007

Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Le gardien de l'horloge biologique en cause dans le diabète Lire

La greffe de neurones embryonnaires corrige une défaillance métabolique chez la souris Lire

Les femmes obèses ont plus de probabilités de souffrir d'un cancer du sein Lire

Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

La flore intestinale permet de différencier les individus Lire

Réduire la fréquence de la démence après 65 ans Lire






Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
obésité , génétique

Google
 
Version pour Impression
[Zoom]

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves







© JMD