feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML Feed XML






Bénéfices limités du dépistage du Cancer du c?lon

Le dépistage organisé du cancer colorectal en 2 temps (recherche de sang occulte dans les selles puis coloscopie) présente une efficacité modeste et des risques acceptables.

En 2008, le dépistage du cancer colorectal des personnes de 50 ans à 74 ans sera étendu à tout le territoire national. Chez les adultes sans signe ou facteur de risque connu particulier, le dépistage du cancer colorectal est généralement réalisé en deux temps : la recherche par test Hemoccult d'un saignement occulte sur un prélèvement de selles, puis l'exploration par coloscopie des personnes ayant un test positif.

Dans son numéro de décembre, la revue Prescrire précise que le test Hemoccult fait intervenir une réaction chimique susceptible d'être perturbée par divers éléments et peut donc être à l'origine de résultats faussement positifs ou faussement négatifs.

En cas de test Hemoccult positif, un cancer est retrouvé dans environ 10 % des cas et un adénome (tumeur non cancéreuse) de diamètre supérieur à 1 cm dans 15 % des cas.

D'autre part le test est négatif chez une personne sur deux ayant pourtant un cancer colorectal et chez 3 personnes sur 4 présentant un adénome de plus de 1 cm de diamètre.

Cependant, l'ensemble des études sont convergentes et montrent une réduction significative de la mortalité par cancer colorectal.

On peut estimer vraisemblable qu'au bout d'une quinzaine d'années, pour 60.000 personnes invitées à participer au dépistage et 40.000 ayant participé à la moitié des campagnes, environ 55 à 100 personnes aient leur vie prolongée du fait du dépistage, avec en contrepartie 1 à 2 complications sévères de coloscopie, ainsi qu'un nombre mal évalué de complications de la chirurgie et des traitements des cancers dépistés, dont peut-être 2 à 3 décès prématurés.

[Référence - Lien ]

Publié le 10-03-2008



Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Un test prédictif de risque de cancer du colon Lire

Cellules graisseuses et cancer du sein : un mélange à risque Lire

Cancer : découverte d'un marqueur biologique très prometteur Lire






Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire, copiez-collez un ou plusieurs ( recherche plus restreinte ) des mots ci-dessous dans google search ci-dessous

Voici les Mots clefs de cet article :
cancer , colon

Google
 





Version pour Impression
[Zoom>

30-01-2012 - Premiers résultats de l'utilisation de cellules souches rétiniennes Lire

03-02-2012 - Percée majeure en génétique : cancer du cerveau chez l'enfant Lire

15-02-2012 - De nouveaux résultats soulignent l'importance des gènes synaptiques dans l'autisme Lire

20-02-2012 - Une micropuce implantable délivre un médicament à des femmes atteintes d'ostéoporose Lire

28-02-2012 - Microbes dans le liquide amniotique Lire

13-03-2012 - Augmentation du nombre d'enfants souffrant du trouble du déficit de l'attention et d'hyperactivité Lire

21-03-2012 - Système immunitaire de souris reconstitué à l'aide de cellules souches de personnes adultes Lire

29-03-2012 - Un type d'alimentation pourrait être responsable du faible nombre de spermatozoïdes Lire

17-04-2012 - Un moyen interne de réparer le cartilage Lire

30-04-2012 - Une molécule traite le comportement autistique chez la souris Lire

03-05-2012 - Pourquoi l'organisme réagit-il différemment, selon les individus, à un régime riche en graisse ? Lire

15-05-2012 - Les femmes âgées souffrant d'arythmie cardiaque sont plus à risque de subir un AVC Lire

30-05-2012 - Je mange parce que je suis déprimé et je suis déprimé parce que je mange Lire

06-06-2012 - Une procédure restaure le mouvement des pattes de rats paralysés Lire

18-06-2012 - Oestrogènes et risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées Lire

Plus de brèves




Informations Tags



© JMD