Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML





Infos
Syndication
Contenus
Fil Santé




La consommation de poissons gras peut arrêter le cours de la dégénérescence maculaire


Les oméga 3 que l'on retrouve en abondance chez des poissons comme le maquereau et le saumon pourraient ralentir ou même arrêter la progression de la maladie débutante ou plus tardive. Les chercheurs basent leurs résultats sur l'observation de 3.000 personnes ayant pris part à un travail où ils ont reçu une supplémentation en vitamines et autres suppléments. Les résultats sont publiés dans le journal médical British Journal of Ophthalmology.

Selon les auteurs, près de 500.000 personnes au Royaume-Uni souffrent de dégénérescence maculaire, maladie où l'on constate la destruction de la vision centrale.

Les experts ont déjà suggéré que les acides gras oméga 3 peuvent diminuer le risque d'un tiers de contracter cette maladie. Leur dernier travail suggère que ces acides gras peuvent également être bénéfiques pour les patients qui souffrent déjà de cette maladie.

La progression, à la fois de la forme sèche et de la forme humide de la dégénérescence maculaire fut de 25 % moins importante chez les personnes ayant pris une alimentation riche en acides gras oméga 3.

De manière étonnante cependant des suppléments alimentaires furent contre-productifs chez les personnes souffrant de cette affection à son début, en supprimant les avantages des oméga 3 et même en augmentant le risque de progression de la maladie.

Selon les auteurs ces résultats ne permettent pas de conseiller aux patients d'envisager de prendre des suppléments. Ils suggèrent de manger deux ou trois fois par semaine des poissons gras comme le saumon, le thon, le maquereau. Celà pourrait permettre d'augmenter la prise journalière d'oméga 3 de manière substantielle pour ainsi diminuer le risque d'aggravation à la fois de la dégénérescence maculaire débutante et tardive.

L'agence britannique des normes alimentaires recommande deux portions de poissons par semaine en y incluant une portion de poissons gras. Elle attire cependant l'attention des consommateurs, en particulier des femmes en âge de procréation : manger trop de poisson gras pourrait, dit-elle, être nocif car ils contiennent de faibles taux de polluants qui pourraient s'accumuler dans l'organisme.

Référence - Lien

Publié le 11-06-2009

Fichier(s) complémentaire(s) ou connexe(s)

Les huiles de poisson gras diminuent le risque d'affections visuelles Lire ( 11-06-2008 )






Si vous souhaitez faire une recherche complémentaire (copier-coller un de ces mots ci-dessous)
voici le(s) Mot(s) clef(s) de cet article :
dégénérescence maculaire , omega3 ,

Google
 











Version Imprimer

Zoom


Envoyer à un(e) ami(es)

Feed XML

18-03-2009
De nouvelles avancées dans la recherche thérapeutique des maladies dégénératives de la rétine

Lire Zoom

09-03-2009
Découverte d'un nouveau gène de la rétine impliqué dans la cécité chez l'enfant

Lire Zoom

17-10-2008
La thérapie génique restaure la vision de souris souffrant de dégénérescence rétinienne

Lire Zoom

27-08-2008
Un médicament ralentit la progression de la myopie chez les enfants

Lire Zoom

29-04-2008
Essais prometteurs de thérapie génique de certaines cécités

Lire Zoom

Brèves

11-06-2009
La consommation de poissons gras peut arrêter le cours de la dégénérescence maculaire
Lire Zoom

05-06-2009
La fumée de cigarette n'affecte pas tout le monde de la même façon
Lire Zoom

02-06-2009
Un nouveau gène muté dans les hémopathies myéloides humaines
Lire Zoom

25-05-2009
Une découverte sur la maladie d'Alzheimer pourrait nous rapprocher d'un diagnostic et d'un traitement précoces
Lire Zoom

12-05-2009
Identification de la cause génétique d'une forme fréquente de cancer du sein
Lire Zoom

08-05-2009
Grossesse : traitement des vomissements et des nausées
Lire Zoom

02-05-2009
Mesure de l'activité cérébrale avec ou sans caféine
Lire Zoom